La source

Jetée dans une source non-profonde. Allongée sur le ventre et incapable du moindre mouvement. L’eau est rougie du sang d’un monticule de cadavres que le courant renouvelé déplace légèrement.

Tous nus, comme moi. Mais moi je suis encore vivante. Mes yeux peuvent examiner le paysage : les arbres forment une véritable muraille autour de la source.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s